Carte du monde zone1 zone2 zone3 zone4 zone5 zone6 zone0
Boite de texte Boite de texte de la zone 1 Boite de texte de la zone 2 Boite de texte de la zone 3 Boite de texte de la zone 4 Boite de texte de la zone 5 Boite de texte de la zone 6

Diarrhée des voyageurs

Maladie

La diarrhée des voyageurs est causée par une infection par des bactéries, des virus ou des parasites. L'altitude, la fatigue, le décalage horaire et le changement d'habitudes alimentaires ne semblent pas être en cause.

On considère habituellement le diagnostic de diarrhée des voyageurs après le passage d'au moins 3 selles non formées pendant une période de 24 heures, souvent accompagné de nausées, de vomissements, de crampes ou de douleurs abdominales, parfois de sang dans les selles. La durée habituelle de la maladie est de 3 à 5 jours.

Une personne est infectée par l'intermédiaire d'eau et d'aliments contaminés ou mal conservés, rarement de personne à personne.

Prévention

Les aliments mal cuits, non pelés, non embouteillés, présentés en buffet ou par un vendeur de rue, en pays chaud risquent le plus de transmettre la diarrhée des voyageurs. Il faut les éviter.

La prise d'un antibiotique pour prévenir l'apparition de la diarrhée n'est pas recommandée à cause des effets secondaires, parfois graves, de l'antibiotique, du développement d'une résistance à l'antibiotique et du faux sentiment de sécurité qu'il crée chez le voyageur. Exceptionnellement un médecin pourrait prescrire du subsalicylate de bismuth à certains voyageurs particulièrement à risque en raison d'une immunosuppression ou d'une maladie inflammatoire de l'intestin préexistante.

Traitement

Réhydratation

Il est toujours essentiel de remplacer la perte de liquide causé par la diarrhée. C'est la première chose à faire et parfois la seule nécessaire. L'eau traitée ou sécuritaire fera l'affaire. Une solution de réhydratation orale utile: 1 litre d'eau, 8 c.à thé rases de sucre, 1 c. à thé rase de sel et 1 orange ou 1 citron pressé pour améliorer le goût.

Diète

Les aliments riches en glucides et les féculents (pâtes alimentaires, lentilles, pommes de terre, riz, etc.) ne favorisent pas la prolongation de la diarrhée et sont donc conseillés. Les produits laitiers sont plutôt à éviter temporairement.

Antipéristaltique

Les agents antipéristaltiques, comme le lopéramide ou le chlorhydrate de diphénoxylate, doivent être utilisés avec prudence pour ralentir l'intestin lorsque nécessaire, pour prendre un transport public par exemple, car ils retardent l'excrétion de l'agent infectieux ou peuvent parfois causer une agravation (comme causer un mégacolon ). Ils sont contre-indiqués en présence de fièvre élevée ou de sang dans les selles.

Antibiotique

Les antibiotiques diminuent la durée de la diarrhée des voyageurs et des symptômes associés. Il n'y a pas d'intérêt à ajouter un antipéristaltique lorsqu'on utilise un antibiotique. Votre médecin au Centre de santé-voyage vous prescrira le bon médicament à la bonne dose. L'antibiotique sera utilisé si la diarrhée est importante, plus de 8 diarrhées en 24 heures, sans fièvre ni sang dans les selles.

Il n'est cependant pas toujours nécessaire, quoique souvent utile, d'apporter un antibiotique en voyage. Mais pour un voyage hors des circuits touristiques, lorsque l'accès à des services médicaux sera difficile, ou pour un voyageur qui a un SIDA, une immunosuppression, un diabète ou une maladie inflammatoire de l'intestin, il est prudent d'apporter un antibiotique pour autotraitement.

Il est préférable de consulter un professionnel de la santé s'il y a du sang dans les selles ou si la fièvre reste élevée.

Vaccin

Un vaccin oral existe maintenant pour vous protéger de certaines causes de diarrhée des voyageurs et du cholera.